Comment devenir Chief Happiness Officer?

Comment devenir Chief Happiness Officer?

Comment devenir Chief Happiness Officer?

Quel est le rôle d'un Chief Happiness Officer?

Vous vous baladez sur Linkedin et vous voyez fleurir les postes de “Chief Happiness Officer”. Même le directeur des ressources humaines de votre ancienne boite s’y est mis : il serait maintenant en charge du bonheur et du bien être au travail des employés  ? Oui, il y a beaucoup de confusion autour de ce nouveau titre. Alors que certains pensent que ce n’est que du pipeau, d'autres sont en train de construire des entreprises prospères avec l'aide d'un Chief Happiness Officer.Mais est-ce vraiment un nouveau métier que nous voyons apparaître sur les réseaux sociaux ? Un Chief Happiness Officer est, dans son essence, un directeur des ressources humaines avec une qualification spéciale : Il a quelque part une fonction RH de gestion des talents et participe à l'organisation du travail. Il est convaincu que les employés heureux font de meilleurs employés, et il est bien décidé à faire en sorte que tout le monde atteigne ce niveau de bonheur en sachant comment manager.

Le Happiness Chief  Officer ne doit pas être la seule personne responsable du bonheur des employés.

Engager les collaborateurs, les motiver et faire un état des lieux des niveaux de performance sont autant d'attributions qui concernent les ressources humaines. Tandis que ce sont les responsabilités les plus communes utilisées pour décrire la position de Chief Happiness Officer, il y a beaucoup plus de domaines que les ressources humaines où le bonheur compte également. Chaque action individuelle envers une personne et qui concerne sa relation avec l'entreprise, c'est-à-dire tous les processus RH, peut être re-penser afin d’assurer une expérience heureuse et un lieu de travail qui soit axé sur le bonheur. Recrutement et intégration, plan de gestion de carrière, gestion de la performance et des aspects organisationnels, gestion des nouveaux employés, développement des compétences, engagement et reconnaissance, allocations et retraite, autant de domaines qui peuvent bénéficier immensément d'une approche axée sur la qualité de vie au travail. Pourtant ce n’est pas le cas.

Comment s’assurer que les employés sont heureux ?

Parfois, les directeurs de ressources humaines ont beaucoup trop de responsabilités administratives et n’arrivent pas à dégager du temps pour entamer une réflexion long-terme sur la notion de bonheur des employés et préserver leur capital humain tout en empêchant la démotivation. Il n'est pas toujours facile d'être un bon manager et d'assurer à la fois le bien être au travail et la gestion des compétences.Tout d’abord, il est important de se rappeler que deux personnes n'ont pas les mêmes désirs et les mêmes besoins, et cela est particulièrement vrai en ce qui concerne la façon dont les employés veulent travailler. Les fonctions de ressource humaine et les managers ont parfois des méthodes beaucoup trop “processées” et beaucoup trop automatiques de travailler avec les employés. L'aspect managériale est essentiel pour une meilleure vie professionnelle. Plus l'équipe est grande, plus les besoins et les désirs individuels doivent être satisfaits via un meilleur accompagnement de la fonction de ressources humaines.Bien que ce soit une perspective décourageante, il n'est pas impossible d'y parvenir. Afin de satisfaire tous les employés, il est important d'offrir du choix dans les modes d’organisation. La mise en place d'un espace de travail flexible peut par exemple contribuer à cela. Cela peut aussi commencer avec une variété d'espaces de travail qui encouragent à la fois le travail de groupe interactif et un environnement plus singulier et studieux. Tous les employés ne sont pas des extravertis et certains ont besoin de travailler seuls dans leur coin pour être plus productif. D’autre, n’arrivent pas à travailler seul et ont besoin d’être constamment intégrés au sein d’une équipe. Mettre à disposition plusieurs types d’espaces permettra non seulement à votre personnel de travailler de manière productive, mais aussi de se sentir accueillis et inclus dans la culture de l'entreprise. Il faut également mettre en place une certaine flexibilité (qui a un impact directement positif sur le bonheur des employés). En effet, si l'entreprise fait confiance à ses employés pour travailler où et comme ils le veulent, ils se sentent valorisés et importants pour l'ensemble de l'équipe. La qualité de vie au travail s'en trouve souvent améliorée.Les Chief Happiness Officer sont en effet les bons garants du lieu de travail. Ce sont eux (et les dirigeants de l’entreprise) qui sont en charge de le moduler pour assurer le bonheur des employés.En fin de compte, les organisations doivent s'assurer que leurs lieux de travail fonctionnent de manière à promouvoir un environnement de travail positif. Les employeurs qui continuent d'ignorer les besoins et les attentes de leur personnel vont simplement prendre du retard et leur culture d'entreprise en souffrira. Avoir à la fois une équipe de direction et un lieu de travail qui tient leurs employés au cœur devient une attente standard des travailleurs aujourd'hui, et à juste titre. C’est pour cela qu’il faut parfois doubler la mise avec un Chief Happiness Officer.La main-d'œuvre d'aujourd'hui (et plus spécialement la génération Y) accorde une grande importance à son bonheur et à son épanouissement. Afin d'attirer les talents de demain au sein de leur entreprise, les dirigeants feront bien d'accommoder ces nouvelles attentes. Une culture d'entreprise forte, unifiée et attrayante peut être réalisée grâce à un espace de travail inspirant et en inculquant l'importance du bien-être du personnel aux chefs d'entreprise. Alors que la nomination d'un Chief Happiness Officer est un grand pas en avant, le meilleur moyen d’avoir une main d’oeuvre plus heureuse et plus productive est d'adopter un certain nombre de ces mesures en tandem plutôt que de les isoler et les faire reposer sur les épaules d’une seule personne.

Quelle formation pour devenir Chief Happiness Officer ?

Le métier de Happiness Chief Officer est un métier de plus en plus en vogue dans la Silicon Valley. A ce jour, il ne dispose pas encore de formation officielle mais l'on voit apparaître de plus en plus de formations privées proposer des formations de quelques jours. Les entreprises recherchent donc des profils ayant déjà travaillé dans les domaines de la communication, de l’événementiel ou des ressources humaines.La professionnalisation de ce métier dépendra se fera dans le temps au fur et à mesure que les entreprises prendront conscience de son importance.
Comment devenir Chief Happiness Officer?
4.7 (94.29%) 7 votes

Quel est le rôle d’un Chief Happiness Officer? Le bonheur et le bien-être des salariés peut t’il avoir un réel impact dans le développement de l’entreprise? Existe-t’il des formations pour devenir Chief Happiness Officer ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *